NOUVEAU Ouverture de la deuxième cave à Lanester – 160 rue Jean Jaurès, 56600 Lanester

Guide la la dégustation

Savoir apprécier, déguster et partager le vin

Nous vous présentons ici une initiation à la dégustation. L’idéal est d’apprendre auprès de votre caviste, vigneron ou producteur. Mais vous pourrez découvrir quelques notions avec ce petit guide. Ne surtout jamais oublier que la dégustation doit être un plaisir, un jeu, un partage.

Analyse Visuelle

L’analyse visuelle

Par le biais de l’analyse visuelle, on va pouvoir déterminer la couleur du vin, son aspect (sa limpidité, sa brillance), son taux de sucre ou d’alcool, le cépage dominant, et l’âge possible du vin.

Pour la première observation, nous allons nous intéresser à la nature du vin : s’agit-il d’un vin tranquille (pas de bulles) ou d’un vin mousseux (présence de bulles).

La seconde observation portera sur la couleur du vin, sa teinte (plus ou moins intense), ses nuances (le disque).

Pour la troisième étape, on observera la brillance (capacité du vin à refléter la lumière), la limpidité (de la transparence au trouble).

Enfin, on va pouvoir observer les jambes ou larmes du vin. C’est à dire la capillarité qui apparaît sur le verre.

bulles or not bulles

La première observation : s’agit-il  d’un vin tranquille (pas de bulles) ou d’un vin mousseux (présence de bulles).

Les bulles sont :

Très fine

Fines

Moyennes

Grosses

La mousse est :

Inexistante
Faible
Abondante
Persistante

La robe du vin

La seconde observation portera sur la couleur du vin, sa teinte (plus ou moins intense), ses nuances (le disque).

Vin blanc

Jaune vert

Or vert

Or pâle

Jaune paille

Doré

Vieil or

Ambré

Roux

Vin rouge

Famboise

Rubis

Cerise

Pourpre

Violet

Grenat

Tuilé

Noir/Violet profond

Vin rosé

Gris pâle

Pivoine

Famboise

Fraise

Rose orangé

Abricot

Orangé

Saumon

Brique

Sa brillane

La troisième observation sera sur la brillance (capacité du vin à refléter la lumière), la limpidité (de la transparence au trouble).

Limpidité

Cristalin

Transparent

Opalescent

Laiteux

Opaque

Bourbeux

Brillance

Chatoyant

Éclatant

Brillant

Lumineux

Net

Terne

Mat

Ses jambes

Enfin, on va pouvoir observer les jambes ou larmes du vin. C’est à dire la capillarité qui apparaît sur le verre. Pour se faire, il suffit de pencher votre verre et de faire tourner doucement le vins sur ses paroi, puis de le remettre à la verticale. Plus les larmes sont nombreuses et visqueuses, plus le vin sera chargé en sucre et/ou alcool.

Fluides

Coulantes

Épaisses

Grasses

Visqueuses

Nombreuses ou nous

L’analyse olfactive

Pour cette analyse, il convient d’abord de connaître le mécanisme de l’odorat. On distingue l’odeur perçue par voie nasale directe (par inspiration par les narines) de l’arôme perçu par la voie rétronasale (rétro-olfaction), c’est-à-dire par passage interne de la cavité buccale aux fosses nasales.

L’analyse olfactive du vin est plus difficile au début à appréhender, car c’est à ce moment là que l’on doit mettre des mots sur des arômes et que l’on doit faire appel à notre mémoire olfactive.

Le nez humain est sensible à près de 10 000 odeurs différentes. Émile Peynaud (le père de l’oenologie moderne) distingue dix classes d’odeurs : animale, balsamique, boisée, chimique, éthérée, épicée, empyreumatique, florale, fruitée, végétale.

 

L'analyse

1.
le 1er nez

Le 1er nez s’observe immédiatement sans agitation circulaire du verre.

2.
Le 2ème nez

Le 2ème nez s’observe après agitation circulaire du verre et jusqu’à 20 minutes après. Il est plus riche et complexe car l’oxygénation du vin intensifie les odeurs et leur complexité.

3.
Le 3ème nez

Le verre est vide, il reste « une pièce de monnaie », pour deviner ce que le vin peut donner avec de l’âge.

Les arômes

Nous allons pouvoir discerner trois grandes familles d’arômes :

Les arômes Primaires

Ils proviennent principalement du cépage utilisé et peuvent être influencés par le climat, le terroir,…

Les arômes Secondaires

Ils proviennent de la vinification (fermentation malo-lactique, batonnâge…).

Les arômes Tertiaires

Aussi appelé Le « bouquet », ils proviennent d’une part du terroir et de l’évolution du vin dans le temps. Ces arômes s’observent après 30min d’aération et également dans le verre vide. Ces sont les plus complexes.

Les familles d'arômes

Agrumes : Bergamote, citron, mandarine, orange, pamplemousse…

Fruits Blanc : Pêche, abricot, …

Fruits rouges : Groseille, cassis, …

Fruits noir : Mûre, cassis, myrtille …

Fruits à coque : Amande, noisette, noix, noix de coco

Fleurs du jardin : Camomille, géranium, iris, jacinthe, jonquille, lis, muguet, narcisse, œillet, violette

Fleurs d’arbustes : Aubépine, chèvrefeuille, genêt, jasmin, lavande, lilas, pivoine, rose

Fleurs d’arbres : Fleur d’oranger, magnolia, tilleul

Plantes aromatiques : Basilic, citronnelle, estragon, eucalyptus, livèche, réglisse, …

Végétaux frais : Ail, artichaut, bourgeon de cassis, buis, céleri,…

Végétaux secs : Foin, fucus, malt, paille, tabac blond, tabac brun…

Cèdre, chêne, mousse de chêne, pin, santal, sous-bois, teck, thuya

Anis, cannelle, clou de girofle, coriandre, cumin, gingembre, muscade, poivre noir, safran, vanille

Civette, cuir, musc,…

Beurre, crème, fromage, lait

Craie, fer, iode, pétrole, pierre à fusil

Amande grillée, cacao, café, caramel, chocolat, fumée, goudron, mocca, pain grillé

Alcool, beurre rance, caoutchouc, croupi, liège, œuf pourri, poussière, soufre, savon, terre, verni à ongles, vinaigre

L’analyse gustative

Pour la dégustation, discernons d’abord les différentes zones gustatives avec les 4 saveurs élémentaires.

Chaque zone de la langue distingue un goût particulier qui va plus ou moins provoquer la sensation de salivation (notamment pour l’acide).

Cela va nous aider à mieux appréhender le vin dans son ensemble en commençant par l’attaque (début de langue), par le milieu de bouche puis par la finale.

L'analyse

1.
1ère gorgée

Aviner, arômes

2.
2ème gorgée

Siffle, exacerbe les arômes. La rétro-olfaction. (Longueur en bouche : une seconde = une caudalie)

3.
3ème gorgée

Mâcher écrase les molécules. Le toucher (sucré, salé, saveur, acide, amer, gras).

les saveurs

Le sucré

Sur le bout de la langue, se perçoit immédiatement. La sensation atteint son maximum après 2 secondes et disparaît après 10 secondes.

L’acide

Sur les côtés et au dessous, se perçoit rapidement. Persiste comme le goût salé.

Le salé

Sur les bords en avant ou au centre de la langue (minéralité), se perçoit rapidement. Persiste davantage que le sucré.

L’amer

Sur la partie postérieure. Lent à se développer. Augmente et demeure longtemps.

l'équilibre d'un vin rouge

1.
L’attaque

Première impression que donne le vin. Le goût sucré sera ressenti en premier sur le bout de la langue pendant quelques secondes. Cela donne une première idée du vin et notamment des premiers éléments sur sa structure.

2.
Le milieu de bouche

Les sensations se développent en bouche pendant une dizaine de secondes où l’on pourra notamment analyser les tanins, l’astringence, la viscosité. Les différentes sensations se combinent et on peut se faire un premier avis de l’équilibre du vin et de ses saveurs dominantes.

3.
La finale

Après avoir avalé (ou recraché en cas de dégustation) le vin, les arômes persistent en bouche. La persistance, ou longueur en bouche, que l’on appelle caudalie, se compte en secondes. Un vin présentant une caudalie longue de l’ordre d’une dizaine de seconde est assurément un grand vin. A contrario on qualifiera la finale d’un vin court en bouche de fuyante, fugace, brève.

4.
La synthèse

On essaye finalement de décrire le vin, en qualifiant notamment les arômes. Sont-ils complexes, grossiers, discrets, intenses, développés, désagréables, voire chimiques (si le vin est carrément mauvais) ? L’équilibre entre les sensations est-il harmonieux ou bien distingue-t-on une dominante acide par exemple ? L’âge du vin peut être notamment perceptible lors de la dégustation et on pourra le qualifier (exemples de qualificatifs de trop jeune à trop vieux) de bourru, jeune, qui doit attendre, à point, qui a de l’avenir, à son apogée, dépouillé, passé, madérisé.

Participer à
une soirée dégustation chez carnet de vin

Lorient

10 Blvd Maréchal Joffre
56100 Lorient

Lanester

160 rue Jean Jaurès
56600 Lanester

Contactez-nous

Lorient

02 97 84 95 07

10 blvd Maréchal Joffre
56100 Lorient

Lun : Fermé
Mar : 10h – 13h | 15h – 19h30
Mer : 10h – 13h | 15h – 19h30
Jeu : 10h – 13h | 15h – 19h30
Ven : 10h – 13h | 15h – 19h30
Sam : 10h – 19h30
Dim : Fermé

Lanester

02 90 61 75 69

160 rue Jean Jaurès
56600 Lanester

Lun : Fermé
Mar : 10h – 13h | 15h – 19h
Mer : 10h – 13h | 15h – 19h
Jeu : 10h – 13h | 15h – 19h
Ven : 10h – 13h | 15h – 19h
Sam : 10h – 13h | 15h – 19h
Dim : Fermé

Copyright 2022© Carnet de Vins